Un accident fait 9 morts sur la route Douala – Yaoundé

ad below title

Jeudi 19 Septembre 2019  L’hôpital catholique de Pouma (H.C.P) a eu l’honneur d’accueillir plus membres du gouvernement (le ministre des transports, le préfet de la localité etc….), les médias.

A l’origine d’une collision entre une semiremorque et un bus de transport inter-urbain dans l’arrondissement de Pouma (Ngwei ||). Celà a permis au grand public de découvrir ou de redécouvrir H.C.P et de démontrer le travail que l’hôpital effectue depuis ces dernières années. A cette occasion celà a permis de démontrer le travail et le professionnalisme du chirurgien (qui occupe aussi le poste de Directeur de l’hôpital ), des médecins, les infirmiers (es) et tout le staff de l’hôpital .

Sur cette photo dessus, nous pouvons voir le Directeur à la gauche du Ministre des transports  vêtu en blanc.

Neuf morts. C’est le lourd bilan de l’accident de la circulation qui s’est produit sur la route Nationale numéro 3, axe lourd Douala- Yaoundé, mercredi peu avant minuit. Le drame s’est passé plus précisément au lieu dit Ngwei II, dans l’arrondissement de Pouma, à une vingtaine de kilomètres de la ville d’Edéa. L’accident a impliqué un camion poids lourd et un bus Vip de la compagnie de transport interurbain « Garanti Express ». 

D’après des informations recueillies auprès du commandant de compagnie d’Edéa, le bus de 70 places de la compagnie de transport interurbain, immatriculé CE 076IG, roulait dans le sens Edéa- Pouma, tandis que la semiremorque, immatriculée LT TR329AE, appartenant à une entreprise de la place, roulait dans le sens inverse. Le véhicule poids lourd, qui roulait à vive allure, a dérapé, quittant sa ligne de circulation, et est allé violemment percuter le car de transport. C’était donc un face à face, cas de figure généralement fatal. Le choc a ravagé quasiment toute une aile du bus. Sur le coup, on a dénombré huit morts et 9 blessés graves. Les corps ont été immédiatement acheminés à la morgue de l’hôpital régional d’Edéa, tandis que les blessés ont été admis à l’hôpital catholique de Pouma. Les autres passagers s’en sont sortis sans trop de dommages. Mais le bilan allait encore s’alourdir: jeudi matin, un nouveau corps a été retiré sous le camion, où il était coincé. Au moment où nous allions sous presse, le nombre de morts s’élevait donc à neuf. Selon le commandant de compagnie susmentionné, le chauffeur de la semi-remorque serait en fuite. Après quatre heures de perturbation, la circulation a été rétablie, le camion et le bus retirés de la chaussée. Le préfet de la Sanaga-Maritime, Fritz Dikosso Seme, a lancé un appel public, demandant aux personnes ayant eu des proches embarqués dans le bus accidenté de se rendre immédiatement à Edéa, pour reconnaître éventuellement un corps (ceux-ci étant gravement touchés). 

Jeudi, 19 septembre 2019 matin, le ministre des Transports, Jean-Ernest Ngallè Bibehe, s’est rendu sur le site de cet accident tragique, en compagnie du ministre délégué, Njoya Zakariaou. La délégation s’est par la suite rendue dans les hôpitaux d’Edéa et de Pouma, pour apporter le réconfort des pouvoirs publics aux victimes. Par la suite, le Mint et sa suite ont visité le pont endommagé mercredi par un camion fou, et qui a fini sa course dans le fleuve Sanaga. Cet accident a causé deux morts. S’agissant du pont endommagé, CT a appris jeudi, 19 septembre 2019 que le Mintp, saisi de la situation, a décidé d’y dépêcher une équipe pour évaluation de la situation et proposition de solution.

 

ad below content